Il existe trois catégories de matières premières utilisées en parfumerie.
Les essences sont des substances aromatiques extraites des plantes par distillation.

1. Matières Premières Végétales ou Essences

  • Fleurs : rose et jasmin sont les plus utilisées, tubéreuse, iris, pivoine, lys, violette, fleur d'oranger (néroli), mimosa, narcisses, lavande, muguet, ylang-ylang (ci-dessous)...

                                      ylang_ylang

  • Fruits : surtout des agrumes dont citrons et oranges (limette et bergamote ci-dessous), les autres sont souvent des produits de synthèse comme la vanille...

                                                                                               bergamote

  • Autres matières : les arbres dont on utilise l'écorce ou le bois (cannelle, santal, cèdre), la résine (encens, myrrhe, benjoin ci-dessous photo 1, labdanum), et jusqu'à la mousse recouvrant les écorces (mousse de chêne) ; les plantes (romarin) dont on utilise les feuilles (patchouli ci-dessous photo 2, verveine), les racines (vétiver, gingembre), les graines (cardamome, coriandre, fève tonka ci-dessous photo 3) ; les herbes (basilic, menthe ci-dessous photo 4, marjolaine)...

benjoin     patchouli     f_ve_tonka      menthe

 

2. Matières Premières Animales

Il y a six essences animales utilisées en parfumerie, sous forme synthétique pour des raisons règlementaires et éthiques. Ce sont des excrétions ou sécrétions d'animaux dont je vous passe l'origine.

  • Le musc (du chevrotin porte-musc)
  • Le castoréum (du castor)
  • La civette (de la civette, ci-dessous photo 1)
  • L'ambre gris (du cachalot, ambre sur la photo 2 ci-dessous)
  • La cire d'abeille (ci-dessous photo 3)
  • L'hyraceum (du Daman du Cap, petit mammifère apaprenté à un gros rongeur, photo 4)


  civet      ambregris     cire_abeille     hyraceum

 

3. Matières Premières Synthétiques

 Grâce aux progrès et à l'essor de la chimie moderne, des matières difficiles ou trop chères à se procurer ont pu trouver une place dans la composition des parfums. Les molécules de synthèse permettent de préserver la faune et la flore, d'apporter aux parfumeurs des odeurs inédites tout en restant abordable. La chimie a ainsi permis à la parfumerie d'élargir le champ de la créativité et de l'innovation. Ces molécules représentent 98 % de la totalité des substances utilisées en parfumerie. De nos jours, plus de 4 000 odeurs différentes sont à la disponibilité des parfumeurs, et ce chiffre ne cesse d'augmenter.

                                                    Article_Parfumerie_Moderne       

 

Mes sources : Wikipedia, fabricationdesparfums.com, fragrantica.com